, 'opacity': false, 'speedIn': , 'speedOut': , 'changeSpeed': , 'overlayShow': false, 'overlayOpacity': "", 'overlayColor': "", 'titleShow': false, 'titlePosition': '', 'enableEscapeButton': false, 'showCloseButton': false, 'showNavArrows': false, 'hideOnOverlayClick': false, 'hideOnContentClick': false, 'width': , 'height': , 'transitionIn': "", 'transitionOut': "", 'centerOnScroll': false }); })
21 juillet 2013Pas de commentaires

PEINE MAXIMALE, Anne Vantal

Résumé du livre : Trois jours autour d’un procès. Deux accusés, frère et soeur, et la petite dernière, libre, mais dont le sort va être également scellé. Trois jours seulement – où l’on retient son souffle – pour se forger une ultime conviction.

 

Mon résumé : Kolia est accusé d’avoir essayer de commettre un vol, d’avoir attaché Mme Lammenais à une chaise, de l’avoir menacée avec un revolver et d’avoir enlevé Hugo, 5 ans, fils de M. et Mme Lammenais. Léna est accusée de complicité. L’un a avoué sa faute, l’autre non. Anna, leur soeur, va aussi voir son destin se jouer entre les mains des 9 jurés choisis pour « délibérer ». Parmi ces 9 jurés, tous ont peur de devoir apporter un jugement, de devoir prendre une décision. En effet, ces 9 jurés ont « été tirés au sort » et n’ont jamais assisté à un procès de leur vie. Trois avocats : celui de Kolia, celui de Léna et celui de M. et Mme Lammenais. Des témoins pour la partie civile et d’autres pour la partie défense. Trois jours au coeur du procès, au coeur des pensées des personnages, au coeur des doutes, des peurs, des espérances. Au coeur d’un monde qui ne tient qu’à peu de choses.

 

Mon avis : J’ai beaucoup accroché à ce livre. Il y a beaucoup de personnages et on suit leurs pensées grâce aux chapitres : en effet, le nom des chapitres est le prénom du personnage. Bien sûr, les personnages principaux : Kolia et Léna, les accusés. Anna, leur soeur. M. et Mme Lammenais, les victimes. Le juge, les jurés, la greffier, les avocats. Chacun a son rôle et sa place dans l’histoire. Tout au long du livre, on suit le déroulement du procès. On sait déjà que Kolia est coupable, il l’a avoué. Pour lui, les jurés doivent décider le temps qu’il passera en prison. Pour Léna qui plaide non-coupable, ils doivent décider si elle est innocente ou pas ; et si non, la durée de sa peine.

C’est un roman qui peut peut-être se répéter parce que l’histoire du « crime » est raconté plusieurs fois : par Kolia d’abord, puis par Léna et par Mme. Lammenais, aussi. Mais on voit vraiment comment se déroule un procès, comme c’est long, dur et compliqué de se faire une opinion. En lisant le discours des avocats (partie civile et défense), j’étais d’accord ou pas d’accord avec ce qui été dit. Avec ce roman, on peut vraiment se faire une opinion, penser quelque chose de l’histoire. J’ai appris beaucoup beaucoup de choses. Et puis on a envie de savoir ce qui va être décidé pour les accusés, on veut le savoir.

La fin ne nous laisse pas brusquement, on apprend ce qu’on veut savoir. J’ai été d’accord avec les décisions prises par les jurés et je trouve vraiment qu’on prend part à l’histoire, qu’on se fait sa propre idée. Je ne sais pas comment l’expliquer.

Un livre très intéressant, bien écrit, accrochant. J’ai beaucoup aimé.

 

Extrait : « Vous, les jurés, pouvez bien condamner mon frère à vingt ans, et ma soeur à cinq! se dit Anna avec tristesse. Que savez-vous de la détresse effarée dans laquelle je survis, moi qui ne suis pas jugée ? Que savez-vous de la souffrance des accusés et des tourments abominables de leurs proches ? Quoi qu’il se passe ce soir, j’ai la certitude d’avoir été, moi, condamnée à la peine maximale. »